• Critique de Supplices Vaudous de W.A Ballinger

    Critique de Supplices Vaudous de W.A Ballinger

    Auteur : W.A Ballinger

    Titre original : Drums of the Dark Gods

    Parution : Édition originale 1966 , 1987 pour la traduction française chez fleuve noir horreur , Collection Gore.

    Résumé : De l'autre côté du lit, sur une natte tressée, gisaient les deux corps mutilés des Cudjoes. On les avait découpés vivants, morceau par morceau, après les avoir proprement écorchés. Ce genre de supplice prenait des heures et obéissait à un rituel complexe permettant à la victime d'assister à son propre dépeçage sans mourir ni même perdre conscience avant qu'il soit achevé.

    La critique de Cannibal Cunt :

    Comme à l'habitude des livres de la série gore , la quatrième de couverture se résume à un passage "gore" du livre. Donc pour résumer le livre : Le détective privé Richard Quintain et sa secrétaire Julie Wellsley , qui est dotée de pouvoirs parapsychiques , vont à Haïti afin de démanteler à la source un trafic de goba , une drogue extrêmement dangereuse.Alors qu'est ce que ça donne tout ça ? Et bien  il faut dire que cette histoire mélangeant enquête et magie noire est assez captivante et sympathique. Le récit n'est certes  pas transcendant mais vraiment captivant et les événements s'enchainent à un bon rythme (en même temps le livre est fort court , le récit va donc logiquement vite , 150 pages c'est rapide). On croise donc au fil des péripéties des adeptes de la magie vaudoue , des zombies et même les "tontons macoute"(assassins personnels du président). Les personnages sont intéressants et attachants , grâce à un bon développement ni trop long ni trop court, bien qu'un peu clichés (le coup de la jeune femme qui à des pouvoirs parapsychique parce qu'elle est vierge , mouais , pas terrible comme justification). Pour un roman de la série Gore , on n'assiste pas vraiment à des scènes si horribles ou gores , juste ce qu'il faut (au moins ça tombe pas dans la surenchère facile) de descriptions sordides (vous en avez justement un petit exemple sur la quatrième de couverture , marquée juste au dessus).

    L'histoire est donc un récit polar qui va au fil des pages de plus en plus verser dans le fantastique jusqu’à un final totalement fantastique et assez grotesque avec un méchant cliché dont le but était (bien évidemment) de dominer le monde grâce à sa fameuse drogue à accoutumance instantanée et avec l'aide des puissances des ténèbres. Justement je trouve que le livre va trop loin vers sa fin , ou l'on se croirait limite dans un roman de fantasy , alors que le livre avait jusque la gardé le contact avec la réalité , par exemple grâce à un passage fort réaliste et violent avec les fameux "tontons" qui compensait justement avec le passage précédent qui était fort fantastique.

    Mais en tout cas c'est un livre fort sympathique que je conseille de lire , à l’occasion. A noter que l'auteur (un écossais) est assez prolifique dans son pays d'origine et que Richard Quintain est au centre de toutes une série de romans d'enquêtes teintées de fantastique et de paranormal et c'est un personnage assez intéressant et plutôt attachant. Malheureusement ces autres ouvrages ne semblent pas avoir étés édités en France (tout du moins pas d'après mes recherches).

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :