• Bonjour !

    Reçu aujourd'hui trois DVDs peu courants et ce pour le prix de 30 euros , un très bon prix en somme.

    Une nouvelle fois un grand merci à Marian !

    http://image.noelshack.com/fichiers/2015/53/1451481482-dscn1471.jpg

    Plus grand : http://image.noelshack.com/fichiers/2015/53/1451481482-dscn1471.jpg


    votre commentaire
  • http://media.senscritique.com/media/000008922443/source_big/Sweatshop.jpg 
     
    Année : 2009
     
    Réalisé par Stacy Davidson
     
    Avec Ashley Kay , Peyton Wetzel , Brent Himes , Mélanie Donihoo ...
     
    Résumé : Un groupe d'amis fait irruption dans une usine abandonnée pour une fête impromptue. Mais l'endroit n'est pas aussi vide qu'ils le croyaient.
     
    La critique de Cannibal Cunt :
     
    Pas envie de se prendre la tête pendant les vacances ? J'ai ce qu'il vous faut ! Aujourd'hui je vous fait une petite critique de Sweatshop , un slashers con comme c'est pas permit mais qui envoie ce qu'on lui demande : du gros gore brutal et fun !
     
    http://www.joblo.com/images_arrownews/sweatshopstill.jpg
     
    Je vais commencer tout de suite par l'évident point noir du film : son scénario. Il est on ne peut plus basique et déjà vu , les personnages sont clichés et les trois-quarts de leurs conversations tournent autour du sexe et de l'alcool. Impossible de s'attacher aux personnages , ceux-ci ayant un comportement stupide et agaçant. Ici ça baise dans tout les coins (quasiment autant de scènes de sexes et de nibards à l'air que de scènes gores), ça s'insulte pour rien : on est pas loin des personnages d'un Gutterballs , en moins irritant tout de même car en dehors du fait que se sont des clichés sur patte , les acteurs livrent pour une majorité d'entre-eux une prestation tout à fait correcte. Le vide scénaristique du film ne s'arrête pas qu'aux victimes , le tueur n'est pas du tout développé non plus , ces motivations sont totalement inconnues et on ne sait pas qui il est ni qui sont les "cannibales" qui l'accompagne. Sweatshop se sert donc du scénario juste comme un prétexte au massacre auquel l'on va assister.

    http://www.filmbizarro.com/screenshots/sweatshop/sweatshop3.jpg
     
    http://www.filmbizarro.com/screenshots/sweatshop/sweatshop2.jpg
     
    Je pense que vous l'aurez compris : le véritable intérêt du métrage réside dans ses scènes de meurtres gores et brutales. Le tueur , bien que non développé , est très impressionnant , son look impose sévère tout comme l'énorme marteau qu'il utilise à de nombreuses reprises (entre autres outils) , il inspire réellement la peur et à l'air terriblement puissant. Les meurtres sont très gores , jouissifs et variés (une victime est explosée contre une grille d'un grand coup de marteau , un homme se retrouve avec la tête coupée en deux au niveau de la mâchoire , un autre se fait couper le pénis tandis qu'un se fait décapiter avec de grands ciseaux à bois et bien d'autres réjouissances : c'est un véritable festival brutal et dégoulinant) et sont servis par d'excellents effets spéciaux signés Marcus Koch , réalisateur du plutôt cool et gore 100 tears et dernièrement d'American Guinea Pig : Bloodshock. Le film augmente la dose de gore tout au long du film pour finir sur un véritable massacre sur la piste de danse ou des dizaines de jeunes sont massacrés en quelques minutes !
     
    http://wickedchannel.com/wp-content/uploads/2012/04/sweatshop.jpg
     
    http://www.filmbizarro.com/screenshots/sweatshop/sweatshop5.jpg
     
    Pour conclure cette courte critique , Sweatshop ne vole pas très haut et est en apparence un slashers très classique mais il se démarque par ses nombreuses scènes gore excellentes et jouissives. Si vous êtes amateur d'un gore décomplexé sans prise de tête (à la 100 tears par exemple) alors vous apprécierez certainement Sweatshop que je ne peux que vous recommander.

    votre commentaire
  • Sonríe
     
    Année : 2012
     
    Réalisé par Marco Leguiza
     
    Avec Lucas Alonso , Pablo Anastasi , Noelia Ant
    ú
    unez , Analia Belen , Martin Bello ...
     
    Résumé : Tous les emplois ont leurs complications et travailler dans une entreprise de production de "Snuff Movie" ne fait pas exception.
     
    La critique de Cannibal Cunt :
     
    Un film argentin sur le thème du snuff movie , non aujourd'hui je ne vous parle pas du célèbre Snuff 102 mais de Sonrie (aussi connu sous le nom de Snuff Inc) , un petit film d'horreur underground de chez Mutazion Producciones nous narrant les péripéties de plusieurs personnages dans une entreprise produisant des Snuff Movies.
     
    Critique de Sonrie de Marcelo Leguiza
     
    Alors bon honnêtement , même si le projet avait l'air fort sympathique , Sonrie est malheureusement plutôt raté. Le côté fauché et amateur se ressens beaucoup trop , et on ne sait pas vraiment ou le métrage essaie de nous emmener. Le déroulement du film est très confus , et certaines scènes ne semblent avoir aucun sens vis à vis du récit , comme ci elles avait étés ajoutées la par erreur (je pense notamment à une scène de combat surréaliste dans une espèce de long couloir , avec les combattant attendant sagement leur tour pour se faire tabasser). Finalement , même arrivé à la fin du film , l'histoire reste difficilement compréhensible et plusieurs éléments de l'intrigue restent inexpliqués. Et même en faisant fi de ça , le film souffre toujours d'un très gros défaut : il est ennuyeux. L'histoire n'est pas des plus intéressantes ni originale (beaucoup de péloches plus ou moins underground abordent le sujet des Snuff Movies , et souvent avec bien plus de succès) et c'est très répétitif (le personnage principal qui se fait mettre K.O et se réveille dans un endroit inconnu 4/5 fois , les personnages qui se sentent obligés de répéter plusieurs fois leurs lignes de dialogue , lors des scènes de disputes entre employés par exemple) si bien que très vite le film ne captive plus et lasse.
     
    Afficher l'image d'origine
     
    Les problèmes de Sonrie ne relèvent pas seulement du scénario. Comme dit plus haut le film a un rendu assez amateur , les plans de caméra sont parfois maladroits et la qualité de l'image et de la réalisation est très variable. Les acteurs sont dans l'ensemble médiocres , leur prestation n'étant pas aidée par des dialogues souvent ridicules même s'il faut tout de même reconnaître que l'acteur interprétant le patron de l'entreprise de snuff movies (un policier si j'ai bien compris ) joue plutôt bien quand à lui , ça casse pas des briques mais il joue bien mieux que le reste du casting. Pour ce qui est des effets gores , ils sont corrects voir même plutôt bons , mais malheureusement les scènes concernées ne sont pas percutantes et mal menées.
     
    https://i.ytimg.com/vi/Y_OgJH1TcLk/mqdefault.jpg
     
    Une critique plus courte qu'a l'accoutumée , mais en même temps il n'y a pas grand chose à dire sur ce film. Ce genre de petit film d'horreur underground est toujours intéressant à découvrir et ce genre de projets mérite qu'on les soutiennent , mais la en l’occurrence c'est plutôt raté. On pourra toujours dire que c'est la faute à un budget trop faible , mais il suffit d'aller voir du côté d'un His Devil's Night ou d'un Melancholie der Engel (j'ai pris deux exemples au hazard qui me passaient par la tête) pour voir que l'on peut faire un film extrême de qualité avec un budget moindre.
     
    Sonrie est un film ennuyeux et pouvant facilement être zappé donc ....

    Tous les emplois ont leurs complications et travailler dans une entreprise de production de "Snuff-Movies" ne fait pas d'exception. - See more at: http://www.horreur.net/film/sonrie-153329#sthash.USeTKJN4.dpuf
    Tous les emplois ont leurs complications et travailler dans une entreprise de production de "Snuff-Movies" ne fait pas d'exception. - See more at: http://www.horreur.net/film/sonrie-153329#sthash.USeTKJN4.dpuf
    Tous les emplois ont leurs complications et travailler dans une entreprise de production de "Snuff-Movies" ne fait pas d'exception. - See more at: http://www.horreur.net/film/sonrie-153329#sthash.USeTKJN4.dpuf
    Tous les emplois ont leurs complications et travailler dans une entreprise de production de "Snuff-Movies" ne fait pas d'exception. - See more at: http://www.horreur.net/film/sonrie-153329#sthash.USeTKJN4.dpuf
    ú

    votre commentaire
  • News : Sadique Master Festival 2016

    Cela fait un long moment que je me devais de parler du Sadique Master Festival , mais j'attendais que la programmation soit dévoilée. Et bien c'est chose faite ... et quelle programmation ! Le dernier film de Kasper Juhl (Madness of Many , Sunken Danish , Monstrosity)  , When the black birds fly de Jimmy Screamerclauz (Where the Dead Go to Die) , House of Whores 2 : the second cuming (en exclu mondiale) et bien d'autres films (certains n'ont pas encore étés dévoilés).

    Il y aura sur place Kasper Juhl , Marian Dora (!!!!) et d'autres ...

    Bref un événement incontournable pour tout amateur de cinéma extrême , et un festival unique en France ! Pré-ventes le 20 décembre ....

    Pour plus d'infos et la programmation complète :

    http://www.sadique-master.com/sadique-master-festival-2eme-edition-2016/

    P.S : je n'y serais pas personnellement , le festival étant interdit aux mineurs pour des raisons évidentes , mais en tout cas j'invite tout le monde ayant la possibilité d'y aller de le faire , c'est vraiment un événement unique.


    votre commentaire
  • News : Nouvelle production Necrostorm "The Mildew From Planet Xonader"       

    Nouvelle production de chez Necrostorm (Adam Chaplin , Taeter City) prévue pour Janvier 2016 !

    En tout cas le trailer promet une nouvelle fois beaucoup de gore !

                   

    Pour plus d'infos et pour les précommandes c'est par la : http://www.necrostorm.com/movies/TheMildew/TheMildew.html

     


    votre commentaire
  • https://drfhlmcehrc34.cloudfront.net/cache/5/a/eac8c9d497d1687e848dcbc1f26d92.jpg

    Seconde fois que je parle de ce projet sur ce blog , cette fois ci tout simplement pour vous inciter à contribuer et partager massivement. Il ne reste que 17 jours avant la fin du financement participatif et le projet n'a même pas encore franchit la barre des 50% sur la somme nécessaire. 

    Il serait vraiment dommage qu'un projet aussi intéressant passe à la trappe !

    Pour de nouvelles informations sur Cruelle est la nuit (des vidéos ont été mises en ligne par Alan Deprez entre-autre) et pour faire un don ça se passe toujours par là :

    http://fr.ulule.com/cruelle-nuit/


    votre commentaire
  • Salutations !

    Aujourd'hui réception de l'édition limitée de Nekromantik 2 parue tout récemment chez Arrow Vidéo , un édition magnifique dans un beau coffret avec une tonne de bonus. Bref une édition hyper complète et certainement la meilleure existante pour ce film (manque juste des sous-titres fr mais bon c'est un détail)

     

    Commande reçue du 9 décembre 2015     

    Plus grand : http://image.noelshack.com/fichiers/2015/50/1449669561-dscn1339.jpg

     


    votre commentaire
  • Hello !

    Réception aujourd'hui de "Visions of Suffering" du fameux réalisateur russe Andrey Iskanov (Philosophy of a Knife) , en édition de chez Unearthed Films. Encore une fois un film pas évident à trouver , tout du moins à ce prix puisque je l'ai payé 7 euros !

    http://image.noelshack.com/fichiers/2015/49/1449312743-dscn1334.jpg

    Plus grand : http://image.noelshack.com/fichiers/2015/49/1449312743-dscn1334.jpg


    votre commentaire
  • Petit article plus ou moins hors-sujet comparé à ce que je poste habituellement.

    Si vous faites attention , il y a en bas de la "colonne" à droite du blog quelques liens , dont celui d'un blog appelé "Conneries sur VHS" , et parlant notamment de bandes-annonces présentes sur des VHS , sur lequel viens d'être publié le premier épisode de Cassettes Mercenaires , une chronique vidéo que je vous invite à aller voir. Le premier épisode parle de Bikini Boy , une production Troma.

    http://conneriessurvhs.blogspot.fr/2015/12/cassettes-mercenaires-episode-1-bikini.html


    votre commentaire
  • Critique de Torched de Ryan Nicholson

    Année : 2004

    Réalisé par Ryan Nicholson

    Avec Michelle Boback , Daniel Lomas , Tamara Pender , Ryan Haneman et Rob Scattergood

    Résumé : Deanna, infirmière, se fait violer et décide de se venger. Sa vengeance sera à la hauteur de l'acte commis mais parfois
    le cauchemar se prolonge...

    La critique de Cannibal Cunt :

    Il y a maintenant un peu plus de 4 mois , j'avais parlé de Gutterballs , le troisième film de Ryan Nicholson. Malgré pas mal de défauts , j'avais apprécié. Et ce n'est que récemment que je me suis décidé à regarder Torched , le premier film de Ryan Nicholson , qui est en fait un moyen métrage (il dure un peu moins de 50 minutes) et autant le dire : j'en attendais pas mal , surtout au vu des plutôt bon échos que j'en avait. Et me voila , après visionnage , extrêmement déçu ! (je préviens tout de même : difficile de parler de ce qui ne va pas dans le film sans le spoiler , donc si vous désirer le voir sans connaitre de trop sur celui-ci pas la peine de lire la suite)Critique de Torched de Ryan Nicholson

    C'est simple , dès la première scène ce film est bidon. Le moyen-métrage commence par le viol de la jeune infirmière Deanna et dès ce début le film cloche : la scène n'est pas du tout crédible et est plus risible qu'autre chose surtout lorsque le violeur s'écrit de sa plus belle voix de mauvais acteur "t'es bonne comme un dessert" , totalement ridicule. De plus , c'est vraiment mal filmé , très amateur , ce qui se retrouvera malheureusement dans toute le métrage. Ainsi par la suite on va donc suivre Deanna dans sa vie après le viol , ou l'on voit notamment son évolution psychologique. Ce côté la est assez bien fait je dois le reconnaître , le contraste entre son comportement chez elle , très violent et perturbé avec l'attitude joyeuse et la mine joyeuse qu'elle arbore à son travail est assez intéressant et plutôt crédible dans le contexte du film , Deanna cherchant à tout prix à cacher son mal-être et à reprendre une vie normale alors qu'elle est emplie de haine et de tristesse. Malheureusement la piètre jeu d'acteurs des différents personnages y comprit de celui de Deanna limite cet aspect positif tout comme les dialogues globalement peu convaincants mais ça reste intéressant. Et puis il y a l'autre côté du film , puisque en effet le coupable du viol va retourner chez Deanna (tout du moins c'est ce qu'elle croit) et elle va réussir à l'attacher et va le séquestrer , lui faisant subir les pires sévices. Et la le film va verser petit à petit dans le n'importe quoi , multipliant les incohérences et les défauts jusqu’à devenir insupportable.

    Critique de Torched de Ryan Nicholson

    Deanna va donc séquestrer cet homme qu'elle croit être son violeur et le torturer. Mais alors pourquoi faire des tests entre le sang de l'homme séquestré et les particules dans son vagin après le viol ? Pour vérifier si il s'agit bien du violeur ? Alors pourquoi le torturer ainsi si elle n'en est pas sure ? Et effectivement il s'avère que le violeur était en fait le voisin , avec qui Deanna avait forniqué après une soirée arrosée (après le viol donc). Mais en fait qu'est-ce qu'on en sait ? Est-ce réellement lui ? Peut-on réellement juger de sa culpabilité juste parce qu'il a chez lui un masque anti-poussière ressemblant à celui du violeur ? Qui était donc ce mec qui s'était introduit cher Deanna alors , un simple cambrioleur , quelqu'un d'autre qui avait aussi l'intention de violer Deanna ? Le film ne se contente pas d'être amateur et mal joué , il est très brouillon , et beaucoup d'éléments n'ont aucune logique, la palme revenant à la fin lorsque Deanna , après avoir eu une "révélation" quand à l'identité du violeur , arrive chez son voisin qui est en train de baiser avec sa meilleure amie. Elle va donc assassiner brutalement son voisin ainsi que son amie puis aller chercher le docteur avec qui elle travaille et le tuer.  Et la pareil , pourquoi le tuer alors qu'il n'a fait que l'aider depuis le début du film, tout nous est livré ainsi sans explication et sans travail psychologique suffisant afin de justifier tout ses actes illogiques et incohérents. Et même en faisant fit de tout cela ou en arrivant à trouver une logique à se qui en train de se passer à l'écran , le film reste incroyablement long , alors qu'il ne dure que 47 minutes , et l'ennui s'installe tout au long du métrage et l'envie d'éteindre le film est grandissante.

    Critique de Torched de Ryan Nicholson

     

    Finalement , le seul point du film véritablement réussi , ce sont ces scènes gores , Torched comptant quelques scènes particulièrement brutales (une fille se fait trancher la gorge avec une scie circulaire , un homme se fait planter des seringues dans la verge puis griller les testicules au chalumeaux ect ...) mais cela ne suffit clairement pas à faire un bon film. Une grosse déception pour ma part après avoir bien aimé Gutterballs et au vu de la description qui est faite de ce film par les amateurs du genre , film qui est pour de multiples raisons bien mauvais ...


    votre commentaire