• Critique de The Redsin Tower de Fred Vogel

    Critique de The Redsin Tower de Fred Vogel

    Année : 2006

    Réalisé par Fred Vogel

    Résumé : Kim est déchirée après avoir largué Mitch, son copain depuis 6 ans qui tente de regagner son amour à tout prix. Persuadée par sa meilleure amie d'aller à une soirée de folie pour se changer les idées, Kim accepte de se joindre à un groupe d’amis pour faire la fête. Quand la police interrompt abruptement la petite fête avant même que le groupe ne s'y rende, les jeunes gens décident que la soirée se déroulera au beau milieu de la plus vieille légende urbaine de la ville : la Redsin Tower. Le cœur brisé et aveuglé par la vengeance, Mitch les pourchasse avec la ferme intention d’éliminer quiconque se placera entre lui et Kim. Malheureusement pour eux, Mitch ne sera pas la seule menace une fois à l’intérieur de la Redsin Tower.

    La critique de Cannibal Cunt :

    Le retour de Fred Vogel et de Toetag sur ce blog ! En effet, il y a déjà un bon moment, je vous avais parlé de Murder Collection Vol.1 concluant en ces mots : " Murder Collection Vol.1 est un film raté, ce n'est pas une bouse infâme non plus et ma critique donne peut-être l'impression qu'il est extrêmement mauvais, alors qu'il a ses qualités. C'est surtout le manque d'intérêt de l'ensemble, par delà le réalisme, qui est gênant et, au contraire d'un August Underground, le film ne justifie pas vraiment son voyeurisme puisque il ne nous transmet pas d'émotions ni de réel message. Les amateurs d'extrême curieux peuvent toujours allez y jeter un œil, il existe bien plus mauvais dans le genre. Mais ne vous attendez pas à grand chose. Radin en gore, longuet et manquant globalement d’intérêt le mot de la fin sera le suivant : mieux vaut voir ou revoir la trilogie August Underground, elle délivre 100 fois plus d'émotions, de gore et de séquences hallucinantes !". J'ai ensuite vu Maskhead, qui lui pour le coup est vraiment une bouse infâme et à éviter quoi qu'il arrive, oui à ce point la ! J'avoue donc que j'avais quelques craintes envers The Redsin Tower ... Et si Fred Vogel ne savait rien faire de vraiment bon en dehors du fake snuff ? Heureusement cela ne semble pas être le cas : The Redsin Tower s'est imposé à mes yeux comme le meilleur film du sieur après sa célèbre trilogie August Underground ! (je précise que je n'ai pas encore vu Sella Turcica, donc je ne le prends pas en compte)

    Critique de The Redsin Tower de Fred Vogel

    Commençons par ce qui m'a le plus surpris : la qualité de la réalisation. J'avais trouvé celle de Maskhead hideuse, très bancale, sans aucune inspiration et fort amateure. Je m'attendais donc logiquement à une mise en scène du même cru et je n'ai que mieux apprécié cette réalisation réussie. Même si on sent bien que c'est un film à petit budget, le tout est filmé de bien belle manière et c'est assez professionnel : l'image est globalement belle (bien que parfois trop sombre lors de certaines séquences dans la tour), Fred Vogel se permet de jouer pas mal avec la caméra et propose de nombreux plans intéressants. Ce qui fait toujours plaisir dans une petite production gore : rien qu'au niveau technique on constate un réel soin apporté à l'œuvre. Maintenant le film n'est pas exempt de défauts, loin de la, le plus embarrassant étant le rythme du métrage. Basé sur un scénario déjà fort peu original (bien que suffisant), le film se déroule vraiment lentement et met presque 40 minutes à démarrer. Et ces 40 minutes sont assez peu intéressantes par ailleurs, servant uniquement à nous exposer, bien trop lentement, la base de l'intrigue. Pour quelque chose d'aussi simple, il aurait été préférable de faire plus court pour rapidement recentrer le gros de l'action dans la tour. D'autant plus que globalement la seconde moitié du film est fort réussie ! L'ambiance à l'intérieur de la Redsin Tower est vraiment pesante, les scènes sont parfois trop sombres ce qui gâche quelque peu la tension que dégage les séquences mais dans leur globalité elles recèlent une atmosphère lugubre délectable. L'œuvre de Fred Vogel bénéficie de surcroit d'acteurs à la prestation de qualité bien que leurs personnages peu originaux (sans tomber dans de parfaits clichés) n'ont pas toujours de bons dialogues en leur faveur.

    Critique de The Redsin Tower de Fred Vogel

    Mais bon fieffés coquins, je sais ce que vous attendez surement d'une chronique qui parle d'un film de chez Toetag : le moment est donc venu de vous parler du gore du film ! Sans surprise les effets gore sont excellents, si j'avais au moins une certitude avant de commencer le visionnage de The Redsin Tower c'est celle-ci. En effet Toetag nous a habitués à leurs effets spéciaux au réalisme parfait et ils remettent le couvert ici ! Au programme des festivités : accouchement particulièrement graphique, jambe amputée, gorges tranchées ou encore ventre qui se perce de l'intérieur laissant les viscères s'étendre sur le sol. Malgré tout le film n'est pas extrêmement gore, bien que quelques moments de bravoure sont bien présents (la première scène gore du film sous forme de flashback lorsque le personnage de Carl raconte le passé sanglant de la tour), mais le gore est tout de même suffisamment abondant pour valoir le coup d'œil. En outre le métrage nous offre un mélange intelligent d'esprit démoniaque (on ressent une grosse influence du chef-d'oeuvre Evil Dead du maître Sam Raimi, par exemple lorsque la caméra s'envole rapidement dans les couloirs, visualisation de l'esprit démoniaque qui se déplace pour traquer les personnages et même dans l'aspect visuel et le comportement des possédés) et de slasher avec le personnage de Mitch qui n'hésite pas à faire aller de la hache contre les personnes qui se dressent entre lui et celle qu'il aime, Kim. Au final oui, The Redsin Tower vaut le coup d'œil malgré un début laborieux et je le répète, c'est ce que j'ai vu de plus convainquant de la part de Fred Vogel et Toetag en dehors de ses trois August Underground !

    Critique de The Redsin Tower de Fred Vogel

     Critique de The Redsin Tower de Fred Vogel

     Au final un petit film gore indépendant solide, bénéficiant d'une bonne réalisation et d'un gore convainquant, à la première moitié malheureusement trop longue mais qui se rattrape largement sur la seconde. Malgré tout le métrage n'est pas exceptionnel, c'est sympathique et les amateurs devraient apprécier, mais pas la peine non plus de se précipiter dessus de toute urgence. J'irai donc en tout cas jeter un œil avec intérêt sur Sella Turcica en espérant celui-ci soit du même tonneau !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :